Quelle image pour Bruxelles ?


STD5189-Topaz-Reflex-EffileeDeSat

En politique, on préfère toujours voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide. Pourtant, que vous soyez un observateur avisé ou non, force est de constater que l’image de la Belgique et de Bruxelles est largement écornée auprès de tous. Entre le Belgium bashing et le Brussels Lockdown, difficile de trouver beaucoup de positif dans la situation actuelle. Si cette dernière arrange certains, la plupart s’en désole sûrement. Ceci étant, l’impression persistante ne date pas d’hier. Ni même d’avant-hier. Entre réforme de l’Etat permanente et gouvernance publique dévoyée, nous sommes témoins, mais aussi acteurs de l’image que nous offrons à l’international.

« Si la Belgique est un Etat en déliquescence, alors l’Amérique est l’Afghanistan » a tenté de corriger le Think Tank Politico. Ceci après s’être d’abord déclaré dans le sens inverse aux lendemains des attentats à Paris et du bouclage consécutif de la capitale de l’Europe. Les conséquences socio-économiques du Lockdown ont été mesurées et analysées. On sait qu’il faut trois mois pour un retour quasi à la normale. Cfr. Londres, Paris ou Madrid. Sauf que la suite est à l’avenant. Faut-il parler seulement de communication désastreuse lorsqu’on parle de la gestion des tunnels bruxellois ? Pas étonnant de figurer parmi les villes les plus embouteillées d’Europe !

Les entreprises ne s’y trompent pas qui « aiment détester » Bruxelles. La veille de l’ouverture des Brussels Business Days en marge du salon Entreprendre, un sondage révèle le haut degré de méfiance de ses dirigeants et de ses cadres. On peut toujours l’interpréter pour un Call for Action, toujours est-il que les entreprises ne s’y installent que pour l’accès aisé aux marchés européens que la ville offre encore, certainement pas pour sa mobilité « incarnation du surréalisme dans toute sa splendeur » ou encore « non choix permanent ». Cela fait mal et c’est mérité. Heureusement que les décideurs privés gardent encore une certaine fierté d’être à Bruxelles et volonté d’y rester.

Pour combien de temps encore à politique inchangée ? Selon une étude récente de BakBasel, commanditée par Brussels Metropolitan dans ses efforts pour promouvoir l’idée métropolitaine qui rallierait les trois régions et le fédéral, le grand Bruxelles perd de la vitesse. 2e ville européenne en terme de PIB/habitant, sa croissance est plus faible que huit autres concurrentes sur les dix dernières années. Les investisseurs internationaux ne s’y tromperaient-ils pas ? Certains quittent le jeu, l’estimant trop petit ou sans avenir. Pas tous, heureusement. Un espoir cependant ? Bruxelles serait le nouveau Berlin grâce à ses industries créatives. Chiche !

© Xavier Dehan, 13 mars 2016

Crédit Photo : Jean-Marie Janssens

http://www.jeanmarienaturephotography.com/home/portfolio/brussels/

http://www.jeanmarienaturephotography.com/home/portfolio/urban-reflections/

http://www.jeanmarienaturephotography.com/home/portfolio/brussels-2/

 

Références :

http://www.politico.eu/article/belgium-failed-state-security-services-molenbeek-terrorism/

http://onlinetouch.be/beci/2016-dot-03-bruxelles-metropole#/3 (N’en jetez plus)

https://www.youtube.com/watch?v=DA-gsTOwlAk (France 2, Télé matin, 29/02/16, tunnels)

http://www.lesoir.be/1148096/article/actualite/belgique/politique/2016-03-11/tunnels-comment-gouvernement-bruxellois-rate-sa-communication

http://onlinetouch.be/beci/2016-dot-03-bruxelles-metropole#/17 (Les conséquences du lockdown)

http://plus.lesoir.be/30175/article/2016-03-11/ces-entreprises-qui-aiment-detester-bruxelles

http://www.lecho.be/actualite/archive/Bruxelles_n_interesse_plus_les_investisseurs_internationaux.9743334-1802.art

http://www.levif.be/actualite/belgique/vous-reprendrez-bien-un-peu-de-lockdown/article-opinion-478123.html (Bruxelles créative?)

http://www.nytimes.com/2015/12/11/t-magazine/travel/brussels-travel-guide-hotels-restaurants.html?_r=0 (Bruxelles, le nouveau Berlin)